Opéra-Rock : It’s show time !

phantom-of-the-paradise

En 1967, l’album Sergent Pepper and the Lonely Hearts Club Band des Beatles est une révolution dans les albums rock. La pochette de l’album exhibe un groupe qui revêt l’identité d’un autre, et profitant des ressources des studios d’Abbey Road, composent un album pop complexe qui s’arque autour d’un fil conducteur pour homogénéiser le contenu de l’album. Lire la suite « Opéra-Rock : It’s show time ! »

L’individu et le clan

sonatine

Takeshi Kitano n’est sans doute pas le premier cinéaste japonais auquel on pense lorsqu’il s’agit d’évoquer le thème du rebelle. Les années 1960 et 1970 japonaises regorgent de cinéastes ayant articulé diverses formes de rébellion dans leur cinéma : on pense précisément à Nagisa Oshima, Koji Wakamatsu, ou même Seijun Suzuki dans un autre registre. Lire la suite « L’individu et le clan »

Courbure du corps

une-femme-sous-influence

La rébellion est cette forme de résistance érigée au travers l’établissement du corps de Gena Rowlands, au sein de l’espace du plan : l’actrice est une fissure, dès lors conditionnée à côtoyer un environnement hostile, impropre à des émotions qui s’épanchent. Le personnage rebelle, manifestation d’un écartèlement de la norme, élabore une distinction au milieu d’un monde normé, préfabriqué. Dans Une femme sous influence (1974), l’actrice s’affirme ainsi comme cette engelure contaminant l’ensemble du film. Lire la suite « Courbure du corps »

Céleste : La Montagne Magique

celeste

Ceux qui me connaissent savent bien que j’ai tendance, ces temps-ci, à galvauder le statut de chef d’oeuvre pour un jeu vidéo. Et pourtant, c’est une réalité, le jeu vidéo a dernièrement atteint des sommets. L’année 2017 en atteste pour ses nombreuses grosses productions de qualité dans tous les genres, The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Super Mario Odyssey (Nintendo), Persona 5 (Atlus), Prey (Arkane Studios, Bethesda) pour ne citer qu’eux… Lire la suite « Céleste : La Montagne Magique »

La résistance Polonaise

Cendres et diamant

En 1939, l’Allemagne nazie et l’URSS se partagent la Pologne, l’objectif étant d’éviter une éventuelle attaque entre les deux États par un pacte de « non-agression ». Un pacte signé par les ministres des affaires étrangères Molotov et Ribbentrop qui prédéfini l’avenir d’un pays dans lequel la mort de plusieurs millions de polonais est provoquée. Le pays devient alors l’attraction première par l’absurdité d’une logique indigeste. Lire la suite « La résistance Polonaise »