L’invitation au voyage : Horizon perdu, chemin retrouvé (6/7)

Sans titre-1.jpg

Dans Lost Horizon (Frank Capra, 1937), adaptation du livre éponyme de James Hilton paru en 1933, l’avion de Robert Conway ­– ­­ un diplomate, écrivain, ancien soldat et héros national anglais – s’écrase dans les montagnes tibétaines. Conway vient d’extrader des dizaines d’anglais de Chine alors qu’une révolution a éclatée.  Il sort totalement indemne du crash, de même que les autres passagers ­– son frère, un vandale, un dandy et une jeune femme qui veut mourir. Lire la suite « L’invitation au voyage : Horizon perdu, chemin retrouvé (6/7) »

Mon jeu et ma droite

(À propos de : À la droite du jeu, je vous salue manette. Sur Youtube, par Pier -re. Mars 2019)

Sans titre-1.jpg

Pier –re est un vidéaste singulier qui officie depuis quelques temps sur Youtube. Dans ses vidéos, il s’interroge sur plusieurs plans de recherche au sujet du jeu vidéo. Plans idéologiques, poétiques et philosophiques. Ses courts films prennent souvent la forme d’essai, il les définit par le terme très juste d’« expression libre ». Sa nouvelle expression libre, teasée quelques jours avant sur les réseaux sociaux est cette fois plus longue et plus ambitieuse. Lire la suite « Mon jeu et ma droite »

Conserver la mémoire et pratiquer les rituels de la vie dans Birth of a Nation

Sans titre-1

Birth of a Nation est le film que réalise Nate Parker en 2016. Le film se présente comme le biopic de Nat Turner, esclave noir qui mena une révolte dans le comté de Southampton en Virginie, en 1831, contre les colons blancs. Étant donné le contexte historique et socio-politique présent, la question de la mémoire est prépondérante. Effectivement, cette mémoire se construit à travers l’enfer que fut l’esclavage au XIXe siècle dans le sud des Etats-Unis. Lire la suite « Conserver la mémoire et pratiquer les rituels de la vie dans Birth of a Nation »

L’invitation au voyage : Du côté de Belfast (5/7)

Sans titre-1.jpg

Le 31 Août 1994, l’Armée Républicaine Irlandaise provisoire décide d’un cessez-le-feu durant le conflit Nord-Irlandais « The Troubles » qui dure depuis la fin des années 1960. Quatre jours après, le cinéaste français Henri-François Imbert est en voyage à Belfast pour enquêter sur l’origine d’une pellicule Super 8 laissée inachevée dans une caméra offerte quelques années auparavant. Une enquête qui construit et donne naissance à son film Sur la plage de Belfast. Lire la suite « L’invitation au voyage : Du côté de Belfast (5/7) »

Les pulsions dans le musée de Brian de Palma

pulsions.jpg

La chasse est ouverte

En premier lieu, ce qui interpelle dans cette séquence de Pulsions est la faculté qu’ont le cinéma et l’accrochage muséographique – semblable à un montage – à ne faire plus qu’un pour former une histoire de séduction dans laquelle un homme et une femme se pourchassent animés par un désir, un fantasme, sexuel incontrôlé. Le spectateur est d’ailleurs d’emblée prévenu par le cinéaste. En effet, dans le premier plan du musée figure une sculpture de Augustus Saint-Gaudens intitulée Diana, représentation de la déesse de la chasse. Lire la suite « Les pulsions dans le musée de Brian de Palma »

L’invitation au voyage : Un Road Movie à pied (4/7)

kikujiro

« Notre rêve à tous était d’être yakuza : ils avaient une telle prestance, une telle allure… Ils étaient nos héros, au même titre que les champions de base-ball. Devenu adulte, je pense avoir le devoir de montrer aux jeunes la réalité de ces gens, leur cruauté, leur côté effrayant. Ils sont tellement présents dans la société… À chaque étape de la vie du japonais moyen (école, université, boulot…), ils tirent les ficelles. Eux-mêmes, ou leurs pendants légaux que sont les hommes politiques, traitent la population avec le plus grand mépris.[1] » Lire la suite « L’invitation au voyage : Un Road Movie à pied (4/7) »

« BGE* », so far… Autour de la communication de Death Stranding.

couv death stranding

S’il y a bien un jeu vidéo qui cristallise toutes les attentes et les théories depuis son annonce, c’est lui, Death Stranding, la dernière création du très respecté papa de la série Metal Gear, Hideo Kojima. Et s’il s’agira de parler d’un jeu vidéo qui n’est pas encore sorti et n’a à l’heure actuelle aucune date concrète, c’est parce qu’il est intéressant d’observer et analyser sa communication déjà singulière. Elle semble dépasser les limites habituelles du média. Lire la suite « « BGE* », so far… Autour de la communication de Death Stranding. »

Et si on arrêtait de fantasmer ?

Sans titre-1.jpg

Les filles et fils du Jianghu est le titre original du film de Jia Zhang-Ke. Le Jianghu – littéralement « des rivières et des lacs » – représente des individus vivant en marge d’une société dans laquelle ils ne veulent pas s’intégrer. Bin et Qiao font partis de ces marginaux. Bin, chef de la pègre local à Datong dans la province du Shanxi, Qiao provenant d’une petite ville minière également dans la province du Shanxi. Elle fait ainsi un voyage récurent entre les bras de Bin et ceux de son père luttant, épuisé, contre une société de plus en plus capitaliste. Le film est une succession de voyages, commençant par celui d’un groupe d’ouvriers, accompagné d’une petite fille – possiblement la figure enfantine de Qiao – , précédant ainsi tous les voyages que fait Qiao entre 2001 et 2018.

Lire la suite « Et si on arrêtait de fantasmer ? »