[Cannes / Quinzaine des réalisateurs] The Lighthouse, Robert Eggers

banniere

Entre la mer et l’Enfer

Après le surprenant The Witch, Robert Eggers revient cette année avec son second long-métrage présenté en mai dernier à la Quinzaine des réalisateurs. Film attendu, témoignant d’une maîtrise et d’un geste fort, le jeune cinéaste s’illustre un peu plus encore comme une figure prometteuse du cinéma de genre contemporain.

Lire la suite « [Cannes / Quinzaine des réalisateurs] The Lighthouse, Robert Eggers »

Pokémon : Détective Pikachu, Rob Letterman, 2019

Quelques éclairs, beaucoup de bruit

De quoi Pokemon : Détective Pikachu fait-il le portrait ? Cette nouvelle adaptation délaisse l’animation au profit de Pokémon Go : un nouveau pas est franchi pour la déclinaison de la franchise nippone qui a toujours joué sur un effet de porosité entre le virtuel et le réel [1] mais celui-ci bute contre une certaine conception condescendante du cinéma.

Lire la suite « Pokémon : Détective Pikachu, Rob Letterman, 2019 »

A Plague Tale : Innocence

A Plague Tale_ Innocence_20190523220845.jpg

Stand by me

Les premières minutes du prologue placent le décor et donnent le ton à un jeu qui sera assurément troublant. Amicia de Rune est la fille d’un seigneur d’Aquitaine. Son petit frère, Hugo a été enfermé depuis la naissance par sa mère qui a consacré sa vie à essayer de comprendre et le guérir d’une mystérieuse maladie, appelée la macula. L’Inquisition, sous les ordres de l’archevêque Vitalis et de son bras droit, le chevalier Nicholas, vient chercher Hugo pour des raisons encore obscures. La détermination de la troupe de Nicholas la conduit à assassiner brutalement la famille et l’intégralité des habitants du domaine des De Rune. Les enfants, devenus orphelins doivent alors prendre la fuite sans se retourner. Dans A Plague Tale : Innocence, nous sommes en 1348, la peste sévit en France.

Lire la suite « A Plague Tale : Innocence »

[Cannes 2019 / Semaine de la Critique] Tenzo, Katsuya Tomita.

b6f3e381ae8337e36322eeb1dcde12d2

 

La foi sous les décombres

De jeunes garçons sont au seuil d’un temple de la branche zen Sôtô. Au terme de leur apprentissage au cours duquel ils suivront les préceptes de Bouddha, ils deviendront tous moines. Katsuya Tomita introduit son film dans un montage effréné, dévoilant au rythme des tambours divers plans montrant l’éducation et la vie à l’intérieur du temple. Lire la suite « [Cannes 2019 / Semaine de la Critique] Tenzo, Katsuya Tomita. »

[Cannes 2019 / Compétition] Douleur et Gloire, Pedro Almodóvar

5966681.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Mille désirs de cinéma

Difficile exercice que d’arriver après la bataille et finalement se décider à écrire (ou essayer d’écrire) sur un film qui aura déjà autant marqué. Ce n’est une surprise pour personne, la presse française s’est accordée pour dire que Douleur et gloire, le dernier film de Pedro Almodóvar est un chef d’œuvre, et a commencé à rêver de la palme tant convoitée. Lire la suite « [Cannes 2019 / Compétition] Douleur et Gloire, Pedro Almodóvar »

Los Silencios, Béatriz Seigner

Sans titre-1.jpg

L’envol des lucioles

Los Silencios est née d’une confidence, révélée par une amie d’enfance de Béatriz Seigner. La cinéaste brésilienne s’inspire de cette histoire pour écrire celle d’une famille colombienne qui se réfugie de la guérilla sur l’Ile Fantastique, la Isla de la Fantasia, une zone neutre située en région amazonienne. Ce conflit s’étend depuis les années 1960, opposant les révolutionnaires (FARC), l’Armée de libération nationale (ELN) et le gouvernement (paramilitaire). En 2018, d’après une étude du Centre National de la Mémoire Historique (CNMH), 215 000 civils et 46 813 combattants ont été tués. Lire la suite « Los Silencios, Béatriz Seigner »

Jessica Forever, Caroline Poggi & Jonathan Vinel

Sans titre-1

Un jeu de grands enfants

Jessica Forever commence par une tentative de suicide et s’achève par un suicide collectif. Avant Jessica, les « orphelins » erraient seuls, essayaient de survivre, de prévenir une éventuelle exécution par les autorités. Jessica croit en un monde utopique où des jeunes meurtriers auraient le droit de rédemption, le droit d’avoir une famille. Au départ du récit, ces garçons sauvages sont dix : Michael, Lucas, Julien, Raiden, Trésor, Magic, Léopard, Dimitri, Sacha et Maxime. Lire la suite « Jessica Forever, Caroline Poggi & Jonathan Vinel »