[Cannes 2019 / Semaine de la Critique] Tenzo, Katsuya Tomita.

b6f3e381ae8337e36322eeb1dcde12d2

 

La foi sous les décombres

De jeunes garçons sont au seuil d’un temple de la branche zen Sôtô. Au terme de leur apprentissage au cours duquel ils suivront les préceptes de Bouddha, ils deviendront tous moines. Katsuya Tomita introduit son film dans un montage effréné, dévoilant au rythme des tambours divers plans montrant l’éducation et la vie à l’intérieur du temple. Lire la suite « [Cannes 2019 / Semaine de la Critique] Tenzo, Katsuya Tomita. »

[Cannes 2019 / Compétition] Douleur et Gloire, Pedro Almodóvar

5966681.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Mille désirs de cinéma

Difficile exercice que d’arriver après la bataille et finalement se décider à écrire (ou essayer d’écrire) sur un film qui aura déjà autant marqué. Ce n’est une surprise pour personne, la presse française s’est accordée pour dire que Douleur et gloire, le dernier film de Pedro Almodóvar est un chef d’œuvre, et a commencé à rêver de la palme tant convoitée. Lire la suite « [Cannes 2019 / Compétition] Douleur et Gloire, Pedro Almodóvar »

Los Silencios, Béatriz Seigner

Sans titre-1.jpg

L’envol des lucioles

Los Silencios est née d’une confidence, révélée par une amie d’enfance de Béatriz Seigner. La cinéaste brésilienne s’inspire de cette histoire pour écrire celle d’une famille colombienne qui se réfugie de la guérilla sur l’Ile Fantastique, la Isla de la Fantasia, une zone neutre située en région amazonienne. Ce conflit s’étend depuis les années 1960, opposant les révolutionnaires (FARC), l’Armée de libération nationale (ELN) et le gouvernement (paramilitaire). En 2018, d’après une étude du Centre National de la Mémoire Historique (CNMH), 215 000 civils et 46 813 combattants ont été tués. Lire la suite « Los Silencios, Béatriz Seigner »

Jessica Forever, Caroline Poggi & Jonathan Vinel

Sans titre-1

Un jeu de grands enfants

Jessica Forever commence par une tentative de suicide et s’achève par un suicide collectif. Avant Jessica, les « orphelins » erraient seuls, essayaient de survivre, de prévenir une éventuelle exécution par les autorités. Jessica croit en un monde utopique où des jeunes meurtriers auraient le droit de rédemption, le droit d’avoir une famille. Au départ du récit, ces garçons sauvages sont dix : Michael, Lucas, Julien, Raiden, Trésor, Magic, Léopard, Dimitri, Sacha et Maxime. Lire la suite « Jessica Forever, Caroline Poggi & Jonathan Vinel »

Les Oiseaux de Passage, Ciro Guerra & Cristina Gallego

Sans titre-1

¡Viva el capitalismo!

Le réalisateur de L’Etreinte du Serpent (2015), Ciro Guerra et la coréalisatrice Cristina Gallego filment les terres de la Guajira, province colombienne sur la pointe nord du pays qui englobe la frontière vénézuélienne et les Wayuu, peuple amérindien, qui y habitent. La partie de la région mise en lumière par le film est complétement désertique et les Wayuu vivent en clans loin des étrangers. Lire la suite « Les Oiseaux de Passage, Ciro Guerra & Cristina Gallego »

PCMMO 14ème édition : Tel Aviv on Fire & Dachra

Sans titre-1.jpg

C’est à l’occasion de la 14ème édition du Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient que les rédacteurs d’Amorces ont pu aller voir la comédie de Sameh Zoabi Tel Aviv on Fire, également en sortie nationale depuis le 3 Avril, mais aussi Dachra, film d’horreur tunisien du réalisateur Abdelhamid Bouchnak, qui n’a pour le moment aucune date de sortie.

Lire la suite « PCMMO 14ème édition : Tel Aviv on Fire & Dachra »

Voyage au bout de l’enfer redneck

massacre_ok.jpg

En 1974, Tobe Hooper réalise son deuxième et plus célèbre long-métrage qui est The Texas Chainsaw Massacre. Ce film conte la virée d’un groupe de jeunes dans le Texas. Celle-ci tourne très rapidement au cauchemar lorsqu’ils croisent la famille Sawyer, qui s’avère être une bande de fous psychopathes, anciens bouchers qui travaillaient en abattoir jusqu’à ce que celui-ci ferme. Depuis, la famille se déchaîne sur les passants un peu trop imprudents, tout en pratiquant la profanation de sépultures, pour essentiellement brûler un trop-plein d’énergie qui ne cesse de s’accumuler depuis que l’abattoir a fermé. Lire la suite « Voyage au bout de l’enfer redneck »

L’invitation au voyage : James Gray, partir et être ici (7/7)

Sans titre-1

D’un départ, d’une arrivée. Qu’avons-nous face à nous ? La douceur du plan d’introduction de The Immigrant (2013) nous immisce dans ce qui semble être le début d’un rêve. Sous la brume vaporeuse d’un avenir aux contours indécis, la mythique Statue de la Liberté fait son apparition, où l’illusion s’entremêle au réel – si toutefois le réel existe. America, America [1], nous voilà, l’Anatolie ne restera qu’un vague souvenir. L’éruption d’une silhouette nous encourage à s’avancer, résistance au mouvement inverse d’une caméra qui s’éloigne étrangement. Retour brutal à la réalité d’un songe à peine commencé, où l’avidité de nos pas met fin à l’aveuglement : la figure émancipatrice nous tourne le dos. Lire la suite « L’invitation au voyage : James Gray, partir et être ici (7/7) »