Matthew Porterfield

DU RÉEL A L’ORDINAIRE

Il y a quelques temps, voici donc que m’est revenu ce nom. Matthew Porterfield. On pourra lire parfois sous une plume étourdie «Poterfield» ou bien «Porter-field», mais c’est bien sous une contraction presque amicale que la plupart l’appelle «Matt Porterfield».

Capture d’écran (29).png

Relégué dans un micro-paragraphe, un minuscule billet pourtant bien existant d’un numéro des Cahiers du cinéma s’intitulant « Un autre cinéma américain », Porterfield est loin d’être inactif. Bien qu’en dehors des circuits hollywoodiens, il est en effet, à ce jour, l’auteur de cinq films (quatre longs-métrages et un court-métrage) et tournera son prochain film en France. Lire la suite « Matthew Porterfield »

Les Films Rêvés d’Eric Pauwels

ALLÉES ET VENUES D’UNE HISTOIRE

« Voilà, ce serait là, doux comme un rêve. C’est un objet lancé vers l’inconnu. Cela pourrait s’appeler, cela s’appellerait : les films rêvés.»

Ce serait. Eric Pauwels est l’un des rares cinéastes à avoir su réaliser un film au conditionnel, un film capable de raconter des histoires qui n’existent pas et qui pourtant sont bien présentes, quelque part entre les plans. Dans Les films rêvés, ce même cinéaste rêve d’une œuvre qui contiendrait toutes ses histoires jamais réalisées, vaste fresque où se mêleraient restes de projets, archives familiales et vidéos glanées au fond d’un jardin. C’était il y exactement dix ans : Pauwels s’apprêtait à offrir ses images à une nouvelle décennie, comme nous nous y préparons actuellement. Lire la suite « Les Films Rêvés d’Eric Pauwels »

Entretien avec Jordan Mintzer

Jordan Mintzer, critique, auteur de deux livres d’entretien (James Gray et Darius Khondji aux éditions Synecdoche) et producteur américain, a accepté de nous rencontrer afin de parler de l’œuvre de James Gray, à l’occasion de la sortie d’Ad Astra, son dernier film. En outre, il nous parle aussi de cinéma européen, américain ainsi que du système de production et de consommation des films en Amérique.  On le remercie pour sa générosité et le temps qu’il nous a accordé.

Lire la suite « Entretien avec Jordan Mintzer »

Un pas fragile, Doc Geraud, 2019

Roz7FSGzR0SdnNPpmM6G_PAF08_1.png

Un pas fragile est un jeu très court, une expérience ludique de dix minutes, dans laquelle le développeur « Doc Geraud » et sa petite équipe, nous invitent dans l’univers de Camille, une petite grenouille que les joueur.ses accompagnent tout au long de l’aventure. Un va et vient entre la maison de la rainette et son école de danse jusqu’au grand final : une représentation devant un public. Lire la suite « Un pas fragile, Doc Geraud, 2019 »

[Cannes / Quinzaine des réalisateurs] The Lighthouse, Robert Eggers

banniere

Entre la mer et l’Enfer

Après le surprenant The Witch, Robert Eggers revient cette année avec son second long-métrage présenté en mai dernier à la Quinzaine des réalisateurs. Film attendu, témoignant d’une maîtrise et d’un geste fort, le jeune cinéaste s’illustre un peu plus encore comme une figure prometteuse du cinéma de genre contemporain.

Lire la suite « [Cannes / Quinzaine des réalisateurs] The Lighthouse, Robert Eggers »

Pokémon : Détective Pikachu, Rob Letterman, 2019

Quelques éclairs, beaucoup de bruit

De quoi Pokemon : Détective Pikachu fait-il le portrait ? Cette nouvelle adaptation délaisse l’animation au profit de Pokémon Go : un nouveau pas est franchi pour la déclinaison de la franchise nippone qui a toujours joué sur un effet de porosité entre le virtuel et le réel [1] mais celui-ci bute contre une certaine conception condescendante du cinéma.

Lire la suite « Pokémon : Détective Pikachu, Rob Letterman, 2019 »

A Plague Tale : Innocence

A Plague Tale_ Innocence_20190523220845.jpg

Stand by me

Les premières minutes du prologue placent le décor et donnent le ton à un jeu qui sera assurément troublant. Amicia de Rune est la fille d’un seigneur d’Aquitaine. Son petit frère, Hugo a été enfermé depuis la naissance par sa mère qui a consacré sa vie à essayer de comprendre et le guérir d’une mystérieuse maladie, appelée la macula. L’Inquisition, sous les ordres de l’archevêque Vitalis et de son bras droit, le chevalier Nicholas, vient chercher Hugo pour des raisons encore obscures. La détermination de la troupe de Nicholas la conduit à assassiner brutalement la famille et l’intégralité des habitants du domaine des De Rune. Les enfants, devenus orphelins doivent alors prendre la fuite sans se retourner. Dans A Plague Tale : Innocence, nous sommes en 1348, la peste sévit en France.

Lire la suite « A Plague Tale : Innocence »